Symphomed - Le Forum médical francophone
Si vous voulez vivre en Symphocratie, mettez-vous en mode Symphomédien, et connectez-vous ici!

HUNTINGTON : De faibles changements de protéine améliorent les symptômes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HUNTINGTON : De faibles changements de protéine améliorent les symptômes

Message par hadjora le Lun 4 Jan 2010 - 20:33

HUNTINGTON : De faibles changements de protéine améliorent les symptômes





Dans la maladie de Huntington, une protéine mutée dans le corps devient toxique pour les cellules du cerveau. 2 études récentes viennent de démontrer qu'une petite région adjacente au segment muté joue un rôle majeur dans la toxicité de la protéine. 2 nouvelles études soutenues par les Instituts nationaux de la Santé (NIH) montrent que de très faibles changements de la protéine peuvent éliminer les signes de la maladie de Huntington chez la souris.

La maladie de Huntington est une maladie génétique neuro-dégénérative héréditaire pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement curatif. La Maladie de Huntington est héréditaire et survient généralement à un âge moyen, produisant des mouvements incontrôlables des jambes et des bras, une perte de coordination musculaire et des changements dans la personnalité et l'intelligence. Elle est inexorablement progressive et conduit au décès dans les 20 ans après l'apparition des symptômes. Les personnes atteintes de la maladie sont porteuses de mutations qui affectent la protéine huntingtine.

Les chercheurs ne comprenaient pas les raisons de la toxicité de cette protéine, appelée huntingtine mutante. «Ces études ont apporté un éclairage sur la structure et la biochimie de la protéine huntingtine mutante et sur les facteurs potentiellement modifiables qui influent sur sa toxicité», a déclaré Margaret Sutherland, Ph.D., directeur de programme à l'Institut national des NIH of Neurological Disorders and Stroke (NINDS). "Elles révèlent les sites identifiés de la protéine huntingtine qui pourraient servir de cibles thérapeutiques."

Les deux études ont été publiées en ligne cette semaine. Une étude, publiée dans le Journal of Cell Biology a été menée par une équipe de chercheurs de l'Université de Californie et l’autre étude, dans la revue Neuron, a été menée par des chercheurs de l’Ecole de médecine de l'Université de Pittsburgh.

La protéine huntingtine normale se compose d'environ 3150 acides aminés ou « blocs de construction » de la protéine. Chez les personnes atteintes de la maladie de Huntington, la protéine mutée contient une chaîne anormalement longue constituée d'une répétition d'un seul acide aminé, les chaînes les plus longues étant associées à des symptômes plus graves et à l'apparition précoce de la maladie. Ces dernières années, toutefois, les chercheurs avaient commencé à examiner les effets d'acides aminés proches de cette protéine et en particulier, les effets de modifications biochimiques de ces acides aminés.

La première étude montre que la phosphorylation (sorte de « tag » chimique) de deux des acides aminés, situés à une extrémité de la huntingtine, protège contre les effets toxiques de la protéine mutée. On pourrait donc en stimulant la phosphorylation de ces deux acides aminés, réduire l'accumulation de la huntingtine et améliorer les symptômes de la maladie.

La seconde étude a utilisé un modèle animal de la maladie de Huntington grâce à la création de souris qui portent le gène de la huntingtine mutante. Ces souris développent ainsi des symptômes évoquant la maladie de Huntington. Grâce à la manipulation génétique, l’équipe a pu modifier les deux mêmes acides aminés à l'extrémité de la protéine huntingtine mutante.
Ensemble, les deux équipes de chercheurs ont pu confirmer sur la souris que la phosphorylation pouvait être une sorte d’interrupteur moléculaire permettant de modifier l’agrégation de la protéine mutante donc le développement de la maladie. Des médicaments qui imiteraient les effets de la phosphorylation pourraient donc contribuer à détoxifier la protéine huntingtine mutante seraient efficaces à des stades précoces de la maladie, selon les chercheurs.

Sources : Journal of Cell Biology(JCB)

________________________________________________
Personne ne mérite tes larmes et tes pleurs,
et celui qui le mérite vraiment ne te fera jamais pleurer
avatar
hadjora
Admin

Féminin
Messages : 813
Sympho : 1779
Date d'inscription : 28/10/2009
Age : 30
Localisation : Saint Arnaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: HUNTINGTON : De faibles changements de protéine améliorent les symptômes

Message par marina55190 le Mar 23 Oct 2012 - 11:18

Très prometteur mais ou en est-on?
avez-vous des actualités sur le sujet?


http://www.consultation-psy-en-ligne.com/

marina55190

Féminin
Messages : 3
Sympho : 3
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum